Sainte-Sévère-sur-Indre

logo du site
  • Sainte-Sévère-sur-Indre
  • Sainte-Sévère-sur-Indre
  • Sainte-Sévère-sur-Indre
  • Sainte-Sévère-sur-Indre
  • Sainte-Sévère-sur-Indre
  • Sainte-Sévère-sur-Indre
  • Sainte-Sévère-sur-Indre

Accueil du site > Commune > Présentation de la commune

Présentation de la commune

Selon la tradition, l’origine de la bourgade remonte au 7ème siècle lorsqu’un monastère de femmes fut fondé par la jeune Sévère, abbesse venue de Trèves (Allemagne). S’il ne subsiste aucun vestige de la fondation religieuse, les reliques de celle qui a légué son nom au village sont toujours honorées chaque année le jeudi de l’Ascension et le dimanche suivant.

Le donjon à demi écroulé dont la haute silhouette domine le bourg fut érigé au 13ème siècle : il témoigne encore aujourd’hui de l’importance de la châtellenie d’alors. Prise par les Anglais au cours de la guerre de Cent Ans, la ville fut libérée en 1372 par Du Guesclin après un siècle de deux ans longuement relaté par le Trouvère Cuvelier.

Groupés sur la Place du Marché, trois monuments sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques : la porte, la croix et la halle.

On accédait à la ville par deux portes dont l’une, bâtie au 15ème siècle, est visible sur la Place du Marché. De la même époque date une maison à tourelle que l’on peut voir depuis la rue Emile Chenon : c’est la demeure que se fit construire le seigneur, délaissant son château du Moyen-Age.

La Place du Marché offre deux autres curiosités : la croix datée de 1943 (portant l’effigie du Christ d’un côté et celle de la Vierge de l’autre) et la Halle de 1696.

Au 18ème siècle le « Château Neuf » remplaça l’ancienne demeure seigneuriale jugée vétuste. C’est, de nos jours, une résidence temporaire pour les personnes âgées, dont les jardins et la terrasse sont accessibles au public (entrée rue Emile Chenon).

Nommée « Indre-Source » à la Révolution, Sainte-Sévère vit le rattachement de la commune voisine de Rongères en 1828.

George Sand a célébré le village dans ses romans Mauprat et les Maîtres Sonneurs. Toutefois, c’est à Jacques Tati que Sainte-Sévère doit sa notoriété actuelle pour avoir été le lieu du tournage en 1947 de son premier long métrage, Jour de fête, film-culte pour les cinéphiles. Une "scénovision" destiné à rendre hommage au cinéaste anime la commune.

Sainte-Sévère sur Indre dispose d’une école maternelle et élémentaire, d’un collège, de commerces, d’un restaurant, d’une maison de retraite et d’un camping.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF